dimanche 13 mars 2011

Les express

Voilà bien une carabine qui fait rêver, mais bien souvent donne des cauchemars à leur propriétaire. En effet, c'est imparable, l'express ne peut être efficace que si elle est bien conçue et construite ! Je vais ventiler sur cinq points les qualités indispensables de l'express.

1) La qualité des canons :
Seuls les allemands, les autrichiens et les suisses peuvent faire des canons brutes pour être finalisés en express.
Les italiens ont des aciers soit trop tendus (impossible à dominer pour la convergence) soit trop mous (on les retrouve sur des express italiennes à bas prix : si je prends ces tubes seuls je peux les plier à la main et le pli du tube reste !). Imaginez-vous le travail d'une balle qui prend le pas de rayures, qui fait vibrer ce type de canons brasés à l'étain, bronzés au bain rapide : c'est une catastrophe.

2) La qualité de la fermeture et du maintien des canons :
Une large broche bien rapportée au crochet est préférable aux tourillons, surtout si les retraits au tonnerre ne portent pas. Malheureusement, les industriels concoivent dans leurs bascules cette portée mais ne veulent pas faire l'ajustage correctement en rapport du sacro-saint prix de revient.

3) La qualité de la brasure et l'ajustage du garnissage :
Ce sont eux qui rigidifient durablement les tubes au passage de la balle et gardent longtemps une bonne convergence.

4) La course et la pression des départs :
Si celles-ci sont trop élevées c'est le coup de doigt assuré. Une course trop longue avant d'arriver à la bossette est néfaste, encore plus si la bossette est dure... Du sanglier à 25 mètres que vous vouliez tirer au défaut de l'épaule, vous secouerez terriblement la malheureuse taupe qui faisait tranquillement sa galerie en dessous de lui !

5) La convergence :
C'est le point crucial de l'arme : quand tout est bon du point 1 au point 4 on contrôle la distance entre les deux balles. Au pire, à 50 mètres, pour une express à bas prix, n'acceptez jamais un écart supérieur à 8cm. Acceptez un écart inférieur ou égal à 5cm.
Pour les armes de qualité, cette convergence doit être d'une moyenne inférieure ou égale de 6cm, à 100 mètres. Et que le même tube froid envoit les balles à 100 mètres dans un rayon inférieur ou égal à 2cm.
Les profils de canons très fins sur les armes de luxe pour la recherche de poids plume est incompatible avec la précision.


Si tous ces points (1 à 5) ne sont pas réunis, vous allez à l'échec et vous allez vous écoeurer de votre express.
Je peux, pour les express de petite qualité, améliorer certaines choses. Mais je ne peux pas faire de miracles. Pour les autres, je vous promets une réelle différence. N'hésitez pas à me contacter.

Important : les express montées avec des systèmes réglables par des petites vis peuvent paraître séduisantes sur le papier mais se montrent catastrophiques dans la durée. Rien n'est mieux que le traditionnel double-entretoisage noyé dans la brasure à l'étain en bouche du canon et brasé à l'argent en son centre !
En général, si le problème se pose, je remplace ces systèmes par un garnissage traditionnel. Sinon, je composerai avec ces minis-vis qui bougent et s'écrasent. Dans ce dernier cas il faudra souvent répéter l'opération de réglage de convergence sans garanties.

Deuxième point important : n'oubliez jamais que l'arme que vous avez dans les mains ne pourra jamais exprimer toutes ses performances que si vous la maîtrisez parfaitement. Les Cinétir nord ou d'ailleurs sont la réponse numérique et ludique d'une certaine population de chasseurs. Mais je crois réellement qu'un sanglier courant classique, nettement moins onéreux, guidé avec un moniteur de tir passionné où l'on peut aller visualiser l'impact sur la cible et ainsi se corriger rapidement, soit la meilleure réponse à l'exercice de la chasse au grand gibier. (bonne adresse : BTC Fromentel, sanglier courant le jeudi après midi. Téléphone : 0612533407. 1588 Route de Bavay à 59144 Gommegnies)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire